Il ne faisait pas beau, mais on avait du temps, un peu de temps, les dernières heures avant le retour des deux grands, et l'envie surtout, l'envie de voir l'océan, de le sentir, l'envie de changer d'air...
Ce matin-là, mon beau M. avait décidé de dormir plus que d'habitude, une vraie belle sieste que rien ne pouvait interrompre ! Nous attendions son réveil, commençant à nous impatienter, si on part si tard ce n'est plus la peine, toute cette route pour repartir si vite...
Et puis l'idée qui change, on s'autorise un peu de fantaisie, et si on prenait nos affaires, et si on ne rentrait que demain, et si on faisait comme avant... Avant les enfants, avant les contraintes, avant la routine... Avant les barrières invisibles qui nous empêchent trop souvent de respirer...
Alors on est partis, bien tard, oui, mais le coffre plein, avec notre baluchon et le lit pliant du beau M. ! Et le coeur tout palpitant !

Et puis finalement... Il pleuvait, il ventait, le ciel était bien bas, et si gris...
On a préféré repartir avant la nuit, passer par le Gois, juste au moment où la mer commençait à découvrir les pavés, faire les quelques kilomètres séparant l'île du continent les roues dans l'eau...

On est rentrés heureux, avec notre sac de voyage plein de promesses.

mer1

mer2

mer3

mer4

voiture

Mon chèche adoré ocean day était bien sûr du voyage...