ilcourtilcourt

Comme cela me peine de ne pas venir ici plus souvent !
Plus d'un mois sans billet, et peu à peu l'habitude qui disparaît...
Et pourtant souvent l'envie me prend, et je me demande ce que je vais bien pouvoir partager, ce qui en vaut la peine, et je tergiverse, et j'hésite, et je ne fais rien, oups...

Autant revenir en catimini, au beau milieu de l'été, sans rien de spécial à dire, c'est finalement plus simple !

euxdeux2

Je pensais sans doute avoir les épaules plus solides, l'énergie sans limite des mamans formidables qui mènent tout de front sans sourciller, qui s'épanouissent au milieu de leur tribu sans s'essouffler... J'aurais dû me douter que ma fragilité était là, justement, réussir à donner tellement sans me vider de mes maigres forces, donner tant et tant (parce qu'ils me demandent tant et tant, ces insatiables petits !), et me satisfaire du peu qu'ils me donnent en retour, quelques paroles aimables (au milieu d'un flot d'insolence...), un petit geste attentionné (les jours où vraiment je craque...), un sourire rayonnant, oui, cela arrive encore, parfois pour rien, comme ça, et c'est si bon, et je m'en gargarise, et je sens bien que mon entousiasme à ce moment-là est excessif, mais tant pis, je prends le risque de passer pour cette mère-là...
Et puis oui, mon tout petit est un réservoir d'amour qui semble infini, et je me sers sans limite, chaque jour, chaque minute, je m'émerveille de ses petits pas encore malhabiles, je découvre la vie avec lui, à son rythme un peu fou quand même, pffffiou, c'est épuisant, mais que c'est bon ;-)

grimper